Pourquoi devenir Freelance ?

Depuis les années 2000, le mouvement freelance a totalement explosé. Ce marché enregistre depuis cette période une croissance annuelle de 20 à 25%. Les freelances représentent actuellement 2 850 000 personnes en France et ce chiffre ne cesse de croître. Dans notre beau pays, chaque heure, 65 personnes décident de passer le cap et de quitter le système classique pour goûter aux saveurs enivrantes de l’indépendance.

Mais quelles sont les raisons qui ont poussé ces professionnels plus ou moins expérimentés à faire ce choix ?

La nature du travail

Durant les dernières décennies, le monde du travail et ses grandes théories d’organisation (principalement issues du Taylorisme) a fait perdre le sens de la valeur travail au point de devenir abrutissant et toxique pour l’homme. Rappelons que nous sommes des descendants de l’Homo Faber et c’est parce que nous travaillons que nous sommes des hommes. C’est grâce à cela que nous nous émancipons et épanouissons. Mais encore faut-il que le travail que nous effectuons ait du sens…

Pour simplifier, le travail à la chaîne (que ce soit historiquement dans l’industrie mais également dans sa transposition aux sociétés de services de notre époque) transforme l’homme en machine exécutante. Il ne lui permet plus de donner du sens à son travail et donc à sa vie. Les professionnels qui ont pris la décision de devenir freelance, le font pour plus de 80% des cas parce qu’ils veulent redonner du sens à ce qu’ils font et sortir de cette machine infernale qui a broyé leur conception de la valeur travail.

L’indépendance

Dans le monde du travail que nous connaissons, tout a été précautionneusement fait pour limiter l’autonomie des salariés. Lors des 20 dernières années, nous avons vu la hiérarchisation des services et des entreprises avec la multiplication des intermédiaires, des petits chefs, des surveillants dont le savoir est limité mais dont le rôle est de faire respecter l’ordre et de limiter l’autonomie et l’envie de liberté de leurs ouailles.

Une nouvelle génération a souhaité briser les codes et réfuter cette hiérarchisation. Cette génération rêve d’autonomie et n’allez surtout pas vous mettre sur le chemin de leur liberté car leur volonté est d’acier. Elle n’hésitera d’ailleurs pas à tout envoyer valser pour la préserver. C’est d’autant plus vrai avec les générations X et Y, qui se veulent complètement autonomes dans leurs réussites mais également dans leurs échecs. Elles ne supportent plus d’être soumises à un management qu’elles estiment incompétent et ringard. La phrase qui revient toujours c’est : « Tout seul et à cloche pied j’irai toujours plus loin que cette bande de bras cassés ». Résultat : 25% de freelance en plus tous les ans ! 😉

Le prix

Soyons réaliste, le prix est un critère important dans le chemin qui mène vers l’indépendance. Bon nombre de salariés savent pertinemment combien ils rapportent à la société. Il se rendent donc compte de l’écart qu’il y a entre la valeur créée et leur salaires à la fin du mois. Ainsi, beaucoup décident de passer leur activité en freelance pour faire grimper les tarifs et être rémunérés à leur juste valeur. En effet, les travailleurs ont besoin de justice et ne peuvent plus cautionner un modèle dans lequel ils sont exploités (voire essorés) et rémunérés au lance pierre alors que sans eux, l’entreprise qui les exploite n’irait pas bien loin. Avec le mouvement freelance, tout cela est terminé, on renverse la vapeur, désormais c’est le travailleur qui détermine son tarif et c’est l’entreprise qui s’y soumet.

Le plaisir

Une des arguments les plus importants si ce n’est LE plus important : le plaisir. La majeure partie des professionnels qui prennent la décision de devenir freelances souhaitent retrouver du plaisir à travailler. N’oublions pas que c’est ça aussi le travail, c’est prendre son pied. et même si ce n’est jamais vraiment possible, ça devrait toujours être aussi agréable qu’un dimanche après-midi au soleil ! Être freelance, c’est en finir avec le mal-être au travail, le burn-out, la dépression, la contrainte et l’enfermement. C’est également le moyen de refaire des choses importantes et naturelles : prendre le temps de manger, de faire du sport l’après-midi, bref de se sentir bien dans ses baskets.

Prêt à passer le cap ? Découvrez Embarq, la société qui dépoussière le secteur du portage salarial

 

Et si vous voulez plus de lectures, voici notre sélection d’articles :

 

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Retour haut de page

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email