Une freelance qui utilise sont téléphone et son ordinateur

Les plateformes freelance pour trouver des missions en 2020

Aujourd’hui, vous êtes peut-être salarié et vous souhaitez devenir indépendant. Pour franchir le pas, il vous faudra développer votre activité en signant de nouveaux clients. Trouver sa première mission freelance peut s’avérer être une tâche plus complexe qu’il n’y paraît et malgré leur bonne volonté, beaucoup d’indépendants mettent la clé sous la porte, faute d’un chiffre d’affaires suffisant.

Avec l’essor du freelancing, il s’est développé une quantité impressionnante de plateformes qui ont décidé de surfer sur cette tendance. Depuis quelques années, elles essaient d’attirer un maximum de freelances afin de les aider à créer une clientèle de qualité. Mais attention, toutes les plateformes ne se valent pas : méfiance !

Qu’est-ce qu’un freelance ?

Pour introduire rapidement la suite de l’article, penchons-nous sur la définition d’un freelance. Travailler en freelance, c’est être indépendant. Ce mode de vie est aussi appelé communément « travailler à son compte ». Vous êtes totalement autonome, aussi bien dans la prospection de nouveaux clients, que dans la gestion administrative de votre activité, en passant par la réalisation des missions freelance qui vous sont confiées. En d’autres termes, vous êtes à la fois le patron et l’employé, mais sans contrat de travail.

Comment devenir freelance ?

En fait, c’est très simple : il suffit de s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) afin d’obtenir un numéro de SIRET et SIREN. Celui-ci est fourni par l’INSEE, qui se chargera de vous attribuer un code APE, assimilé à votre activité. Concernant le statut juridique, là, cette démarche-ci est surtout privilégiée pour devenir micro-entrepreneur (ex-auto-entrepreneur). Il s’agit de votre meilleure option si vous souhaitez vous lancer en tant qu’indépendant, à côté de votre emploi salarié ou pour tester votre activité, par exemple.

Il existe une multitude d’autres statuts, mais les impositions, les démarches administratives et les frais d’ouvertures sont différents. Parmi les plus connus, vous retrouvez notamment l’EURL, l’entreprise individuelle, la SASU.

Avantages et inconvénients d’être freelance

Tout d’abord, la liberté. Vous gérez votre emploi du temps comme bon vous semble et vous choisissez vous-même vos clients. Vous avez aussi l’avantage d’être totalement autonome, donc il va falloir que vous soyez très organisé. Aussi, vous définissez votre rémunération (à l’heure ou à la mission, à vous de déterminer ce qui est le plus rentable). Mais ce qui est un avantage peut aussi être un inconvénient. Vous gérez absolument tout et devez avoir une bonne connaissance de l’entrepreneuriat : production, contrats légaux, marketing, vente, finance, comptabilité, administratif, etc.

Si vous ne vous en sentez pas capable, vous avez toujours la possibilité de sous-traiter ces tâches, mais là encore, il faut trouver une personne de confiance et assumer le coût inévitable que cela entraîne.

La gestion de la trésorerie est, elle aussi, très importante, car si vous faites face à une période creuse, vous n’aurez aucune entrée d’argent (également valable pour vos vacances : vous ne cumulez pas de congés payés).

Pourquoi faire appel à une plateforme freelance ?

À moins d’avoir un carnet d’adresses déjà bien rempli, démarcher de nouveaux clients est votre première mission. Que ce soit pour démarrer ou développer votre activité professionnelle. Or, vous devez trouver des missions rapidement, car sans chiffre d’affaires, pas de rémunération possible. Plusieurs options existent, mais elles demandent souvent un temps assez conséquent pour être mises en place, comme :

  • La création d’un site et d’un blog pour améliorer son référencement,
  • faire de la prospection téléphonique ou sa promotion sur les réseaux
  • développer sa clientèle avec le bouche-à-oreille…

Cependant, sur les plateformes freelances, les clients ont déjà une intention d’achat. Les travailleurs indépendants doivent absolument profiter de cette opportunité. Mieux, il recherche la bonne personne pour réaliser leur mission, autant que ce soit vous !

Obtenir des missions de qualité en quelques clics

C’est une réalité depuis quelques années, le marché du freelancing est en constante progression. Ce phénomène n’est clairement pas prêt de s’arrêter puisque les raisons qui expliquent cette croissance sont nombreuses : insatisfaction face au salariat classique, reconversion professionnelle plus fréquentes, améliorer sa qualité de vie et retrouver un équilibre entre vie personnelle et professionnelle…

Aujourd’hui, avec une simple recherche sur Google, il est possible de trouver en quelques minutes à peine, de nombreuses plateformes pour freelance, aussi bien généralistes que spécialisées. Grâce à elles, vous avez accès à un choix de missions aussi diverses que variées pour démarrer rapidement votre activité ou pour démarcher de nouveaux clients à long terme. D’ailleurs, si vous êtes anglophone, sachez que les Français sont reconnus à l’international pour leur travail.

La sécurité financière et le gain de temps

En plus d’être une mine d’or pour les freelances, les plateformes pour indépendants ont un second avantage non négligeable : la sécurité et le gain de temps. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une fois que votre réputation est faite sur une ou plusieurs plateformes, vous vous assurez des revenus (et donc, des missions) très régulièrement. Aussi, étant donné qu’elles servent de tiers de confiance, vos clients ont moins d’hésitations à contractualiser avec vous.

Vous êtes assuré de toucher votre argent, et eux ont la garantie que vous terminerez correctement votre mission. Évidemment, vous vous doutez bien que tout cela à un coût. Généralement, les plateformes facturent une commission, équivalente à un pourcentage du prix total de la mission (hors frais d’abonnements mensuels).

Notez que vous gagnez aussi beaucoup de temps, car vous n’avez pas à établir de devis ou de factures, par exemple. La plateforme prend en charge une partie de cette charge de travail.

Comment fonctionne une plateforme freelance ?

Impossible de vous expliquer en détail comment chaque plateforme fonctionne, mais sachez que le principe de base est très souvent le même et très simple à comprendre. Initialement, les plateformes s’occupent simplement de la mise en relation des professionnels indépendants avec les entreprises. Vous cherchez des offres de missions, et elles, souhaitent trouver un freelance : c’est aussi simple que ça !

Il existe deux grandes catégories de fonctionnement :

  • L’entreprise poste un « besoin » et le travailleur indépendant y répond en proposant un devis (recherche active),
  • Le freelance publie un profil (avec ses différents services) et la société cliente fait son choix parmi les entrepreneurs affichés (recherche passive).

Le coût des plateformes freelance

Nous l’avons déjà un peu évoqué précédemment, bien que ces plateformes soient très utiles, elles ne sont pas pour autant gratuites. N’oubliez pas que chacune d’entre elles à ses propres coûts et taux de commission, mais le schéma reste identique. Voici les tarifications possibles :

  • Gratuit : Une fois inscrit, le freelance n’a rien à débourser. À la fin de chaque mission, vous touchez la totalité du prix de la prestation. En effet, c’est l’entreprise qui prend en charge le coût.
  • Abonnement mensuel : Vous choisissez un abonnement mensuel et payez une somme définie, chaque mois, pour accéder aux offres ou pour poster vos services en ligne.
  • Et enfin, une commission sur le chiffre d’affaires : Dès qu’une mission est terminée, la plateforme facture un pourcentage prévu depuis le début et reverse le reste au professionnel (d’un euro symbolique à près de 30 à 40 %). Aussi, il arrive parfois que vous deviez cumuler le forfait mensuel et la redevance de commissions à la plateforme.

Top 7 des plateformes pour freelances

Peu importe votre profession (rédacteur, graphiste, designer ou encore développeur freelance), sachez que vous n’aurez aucun mal à dénicher des clients potentiels. Grâce aux plateformes, vous multipliez vos chances de trouver des missions.

Malt

Celle-ci fait partie des plus connus en France. Peut-être que vous la connaissez sous le nom d’Hopwork. Finalement, à part son nom, elle n’a pas changé grand-chose d’autre. Mais là où elle diffère un peu d’autres plateformes, c’est qu’il faut la voir davantage comme un réseau social, que comme une plateforme de freelance à proprement parler. En fait, votre profil est plus ou moins mis en avant selon son optimisation (photos, portfolio, compétences, recommandations…). À partir de là, vous proposez, non pas un prix à la prestation, mais un tarif journalier. Voyez cela comme un moteur de recherche pour trouver des freelances. La commission prélevée par la plateforme reste raisonnable : 10 %.

Screenshot du site Malt
Lien du site

Crème de la crème

Un peu moins connue, elle est pourtant une figure emblématique des plateformes freelance sur le Net. Cela peut s’expliquer par le fait qu’elle possède un système de sélection pour intégrer la plateforme en tant que « vendeur ». Initialement, elle favorisait les élèves de grandes écoles, mais aujourd’hui, elle a décidé de se focaliser sur des profils variés. Crème de de la crème met en avant le fait d’être très sélective sur les profils de freelance inscrits sur la plateforme. Il s’agit d’un gage de qualité non négligeable pour les entreprises. Pour chacune d’elles, seuls 5 freelances peuvent postuler. Pour en profiter, vous devrez vous acquitter de 15 % HT de commissions.

Screenshot du site Creme de la creme
Lien du site

Kang

Vous avez sans doute déjà entendu parler de Kang ! Elle est plutôt reconnue, mais un peu moins active que les précédentes plateformes. Sa stratégie a été de se positionner sur un marché peu concurrentiel, en proposant par exemple : du montage vidéo, de la voix off, des conseils d’avocats ou encore de l’astrologie. Apparue en 2012, elle est aujourd’hui en bonne position pour aider les particuliers et les professionnels à trouver chaussure à leur pied.

Screenshot du site Kang
Lien du site

Coworkees

Récemment créée, cette plateforme propose un concept totalement inédit dans le monde de l’indépendance. À l’inscription, vous remplissez un questionnaire très précis qui va permettre à un algorithme de vous présenter des clients qui vous ressemblent et qui correspondent à vos attentes. Une façon innovante de mettre en relation les professionnels. Comme pour les autres plateformes, elle s’occupe de facturer le client et vous recevez l’argent dès que la prestation est terminée. Ainsi, cela évite les soucis d’impayés.

Screenshot du site coworkees
Lien du site

404works

Celle-ci est née en 2009 et fonctionne sur un principe simple : les clients publient un briefing détaillé du leurs besoins et les freelances peuvent décider d’y postuler. Tout est gratuit, mais vous avez la possibilité de vous inscrire à un abonnement mensuel de 9,99 € pour que votre profil ait plus de visibilité. D’ailleurs, vous pouvez répondre en avant-première et offrir vos services plus facilement qu’avec un profil gratuit. Et la bonne surprise : son prix. Elle ne demande aucune commission. Voilà de quoi convaincre les freelances à prendre le temps de prospecter sur 404works.

Screenshot du site 404works
Lien du site

5euros

Cette plateforme est très attractive et attire un trafic très conséquent. Elle propose un panel de microservices très variés ayant un prix d’appel de 5 euros. Aussi, elle est souvent comparée à son homologue anglais Fiverr.com. D’ailleurs, elle repose effectivement sur le même principe. Vous créez un microservice qui présente ce que vous vendez. Si le client est convaincu, il peut passer une commande directement. Évidemment, toutes les offres ne sont pas à 5 €, chacun est libre se fixer ses prix. Notez cependant que les options sont limitées à un total de 500 €. Plateforme généraliste idéale pour les freelances qui débutent leur carrière d’indépendant.

Screenshot du site 5 euros
Lien du site

Codeur.com

Comme son nom l’indique, cette plateforme permet aux freelances spécialisés dans le développement web (Tech data, développeur…) de trouver des clients facilement. Mais elle propose également d’autres spécialités comme le marketing, graphiste, l’e-commerce… Vous pouvez créer une page dédiée à votre activité, gratuitement, mais il faudra payer 29 €/mois pour répondre aux briefings qui sont postés par les clients. À cela, il faut aussi ajouter une commission de 4 % (dont le montant minimum est de 5 € HT).

Screenshot du site Codeur.com
Lien du site

Un choix réfléchi et stratégique pour bien choisir sa plateforme freelance !

Si vous débutez votre activité, il n’y a aucun doute : faites confiance aux plateformes freelances pour donner l’impulsion nécessaire au décollage de votre activité. Si vous souhaitez développer votre clientèle et ne pas mettre tous vos œufs dans le même panier, vous devriez penser à vous inscrire sur une de ces plateformes. Dernier conseil : n’hésitez pas à vous inscrire sur Linkedin. Même si ce n’est pas véritablement une plateforme pour freelance, ce réseau social permet de se faire un nom et de trouver de nouvelles missions grâce à votre profil. Optimisez-le et vous aurez des résultats inattendus !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Retour haut de page

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email