Luttez contre le Brown-out, devenez freelance !

Il y a des jours comme ça où rien ne va, nous sommes au bureau et nous nous rendons compte que ce que nous faisons est sans intérêt, avilissant et abrutissant. On a l’impression de se perdre soi-même, d’être inutile et de ne plus pouvoir aller plus loin dans son boulot. On veut que ça s’arrête !

Une petite déprime passagère ? Pas si sûr… Vous êtes peut-être victime d’un brown-out.

Comment s’en sortir ? Certains ont trouvé la solution ! 😉

Qu’est-ce que le brown-out ?

“ C’est une baisse de tension et d’attention au travail, une prise de conscience brutale de l’absurdité de son métier qui paralyse “, résume François Baumann, auteur de “Brown-out, quand le travail n’a plus aucun sens.

Les symptômes du brown-out sont similaires à ceux d’un burn-out ou d’un bore-out (dû à l’ennui au travail. Oui oui, c’est possible!). Le brown-out est le moment où l’esprit se rend compte de l’inutilité ou de la futilité de notre travail et du gâchis, de la perte de temps que cela représente. A ce moment précis, le compte à rebours est lancé, avant que l’esprit ne fasse passer le message au corps entier pour lui ordonner de tout arrêter. Pour les esprits les plus résilients, cela peut durer des années, pour les autres, en quelques semaines la descente aux enfers peut être enclenchée, avec une dépression à la clé, des symptômes physiques graves (notamment digestifs et cardiovasculaires) conduisant parfois même au suicide.

Pourquoi sommes-nous arrivés à des pathologies telles que le brown-out ?

Reprenons depuis le début, l’homme est un descendant de l’homo faber, un être qui se construit par le travail et qui tire sa nature, l’essence de ce qu’il est, par le travail et le sens de ce dernier.

Jadis, les hommes travaillaient pour se nourrir, se loger, se réchauffer, etc… Il y avait du sens à travailler, à assurer sa survie. Plusieurs millénaires et deux révolutions industrielles plus tard, la valeur travail a été complètement modifiée, on a créé des grosses usines, des grosses sociétés et on a divisé le travail en un nombre incalculable de petites tâches pour que chaque salarié fasse toujours la même et soit de plus en plus rapide et rentable dans leur réalisation. Cette belle organisation du travail tirée du célébrissime Taylorisme a eu pour effet de plonger les travailleurs dans la confusion la plus totale, certains ne comprenant même plus leur rôle au sein de l’entreprise pour laquelle ils travaillent, et comprenant donc encore moins le sens de leur existence.

Ainsi est née de la façon la plus discrète et insidieuse la déshumanisation du travail et toutes les déviances qui s’en accompagnent (dont le brown-out).

S’est ajouté à cela, ce satané système de management à la française qui impose des préceptes insensés tels que le présentéisme et qui pousse certains salariés, une fois leur travail terminé, à errer des heures entières sur la toile, à regarder leur montre toutes les 5 minutes et à se taper café sur café au lieu d’être dehors en train de profiter de la vie. Souvenez-vous ce petit manager qui vous interpelle et vous lance un « tu as pris ton après-midi ? » lorsque vous quittez le boulot à 17h et bien ce genre de mec est en partie responsable ! 😉

Tout cela, mis bout à bout, a permis aux pathologies telles que le brown-out de s’enraciner dans un terreau particulièrement fertile et durable. Et comme vous le savez si bien, les mauvaises habitudes ont la vie dure…

Redonnez du sens à ce que vous faîtes, devenez freelance !

Un brown-out est un vrai traumatisme mais a le mérite de remettre en perspective beaucoup de choses dans la vie de l’individu qui le subit. Ce brown-out est tellement marquant qu’il pousse les victimes à faire des choix très tranchés pour ne plus jamais revivre ce genre de situation. Ils décident donc de remettre de l’ordre dans leur vie, de redonner du sens à leur existence et de facto, à leur vie professionnelle.

C’est à cet instant que bon nombre de salariés en souffrance passent le cap et se décident à devenir freelances. Être freelance, c’est travailler pour soi et maîtriser sa propre chaîne de valeur de A à Z, c’est redonner de l’intensité au travail : être à fond jusqu’à la fin de la mission puis pouvoir rentrer chez soi sereinement sans être obligé de faire du présentéisme. Rappelons également que devenir freelance peut être aussi le moment se revaloriser humainement et financièrement ! Être freelance c’est redonner du sens à son travail, goûter de nouveau à une sensation grisante de liberté et de sortir de cette machine à broyer les ambitions et l’estime de soi !

Si vous voulez redonner du sens à votre vie, échanger sur vos projets avec des professionnels humains et véritablement sympathiques, contactez-nous.

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Retour haut de page

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email