En avant les Soft Skills !

soft skills

Comme nous l’avons vu dans notre précédent article sur les Mad Skills, le monde du travail a eu une fâcheuse tendance à se normaliser, à s’uniformiser durant les 60 dernières années.

On se retrouve donc confronté à des profils professionnels qui ont souvent la même formation, le même parcours et surtout…le même comportement.

Il semblerait que la tendance s’inverse et que désormais les recruteurs fuient de plus en plus les profils trop propres, trop consensuels qui se cantonnent à leur expertise métier et rien d’autre. Ils recherchent toujours des candidats très professionnels mais pas seulement, ils veulent autre chose, un caractère, un comportement, une sensibilité qui fera la différence à profil équivalent.

Ce revirement de situation s’explique par la prise de conscience des chefs d’entreprises qui se sont rendus compte que l’entreprise avec un grand E est un lieu de vie avant tout. Comme dans toute organisation humaine, la réussite dépend finalement grandement de l’enthousiasme qui y est insufflé et de l’ambiance générale qui y règne. En d’autres termes, si ceux qui travaillent pour une entreprise s’éclatent, il y a de grandes chances que cette dernière soit sur les rails du succès.

Mais pour que les gens s’épanouissent, il devient indispensable d’intégrer les fameuses Soft Skills dans les process RH.

Les Soft Skills dîtes-vous ?

Commençons par donner une définition simple : les Soft Skills s’opposent aux Hard Skills qui sont les connaissances professionnelles pures, celles liées directement au métier.

Les Soft Skills sont l’ensemble des aptitudes et qualités personnelles et comportementales (souvent extraprofessionnelles) dont dispose un collaborateur. Ces Soft Skills relèvent en fait du domaine de l’humain, de l’expérience personnelle et de l’émotion et ne sont en aucun cas liées à la qualité des connaissances professionnelles. Notons que les Soft Skills sont regroupées également sous le terme d’« Intelligence Emotionnelle ».

En d’autres termes, si vous êtes capable de faire rire vos collègues, si vous êtes sympathique, si vous êtes avenant, bienveillant, sportif, baroudeur, si vous faîtes des gâteaux pour vos collègues le vendredi après-midi, oui on peut dire que vous disposez de Soft Skills que vous pouvez mettre en avant.

Faire la différence ?

Entre un excellent comptable et un excellent comptable qui fait des cakes pour ses collègues et qui fait marrer tout le monde, mon choix est fait ! 😉

Comme nous l’évoquions plus haut, l’entreprise est un lieu de vie qu’il faut optimiser pour que ça fonctionne, un endroit où il doit exister un équilibre humain, un écosystème où les collaborateurs se compléteraient, se sentiraient reconnus à leur juste valeur et auraient envie de s’investir corps et âme.

Peupler les entreprises de gens disposant de nombreuses Soft Skills complémentaires est sans aucun doute la première étape de la construction d’un cercle vertueux.

Par ailleurs, les salariés qui disposent d’une véritable intelligence émotionnelle vont avoir beaucoup moins de mal à s’adapter à des situations nouvelles, à la pression ou une situation qui nécessite de faire preuve d’inventivité (un salarié qui a baroudé pendant 15 ans en Asie sera rarement noyé dans une goutte d’eau) !

Valorisez vos Soft Skills !

Première étape, le CV: construire son CV avec une partie Soft Skills permettra au recruteur de définir votre profil autrement et donc de vous différencier positivement. Ne tombez pas non plus dans le cliché avec une liste interminable de qualités humaines ou de mots clés qui n’apporterait finalement pas grand-chose à votre candidature. Par ailleurs, toutes ces Soft Skills doivent être étayées au minimum, avec une petite phrase qui explique le contexte (ex : je suis débrouillard, je me suis retrouvé 4 mois sur une île déserte après un crash et j’ai survécu sans aucun problème) ! 😉

Deuxième étape, lors du recrutement: lorsque le recruteur en a terminé avec le background professionnel et passe à la partie personnelle, ne bottez pas en touche ! N’hésitez pas à mettre en avant ces fameuses Soft Skills, cela permettra au recruteur de mieux projeter l’adaptabilité de votre candidature au sein de l’entreprise.

Troisième étape, la vie d’entreprise: vous êtes recruté(e) ? Super ! Soyez vous-même et soyez franc et mettez en application votre Way of Life, vos Soft Skills, c’est pour cela que l’on vous a recruté ! Ne pas le faire serait dommageable voire décevant pour votre employeur ! 😉

Embarquez…

Vous avez pu le comprendre, ces Soft Skills sont donc déterminantes sur le marché de l’emploi en pleine mutation. C’est devenu très important pour les candidats afin de se faire recruter plus facilement mais cela permet aussi aux entreprises de se développer sereinement avec des collaborateurs en accord avec leurs valeurs.

Chez EMBARQ, nous valorisons les Soft Skills : nous recrutons des consultants issus de tous horizons mais qui se distinguent grâce à ce « je-ne-sais-quoi ». Nous misons sur la différence et l’intelligence émotionnelle pour faire vivre et enrichir notre communauté. Bienvenue dans une aventure où chacun peut libérer le meilleur de lui-même. Point commun? Tous partagent un même état d’esprit grâce à la signature de la Charte Ethique des Entrepreneurs Bienveillants qui prône les valeurs de moralité, de bienveillance, d’ouverture et d’entraide.

Et vous, quelles sont vos Soft Skills ? Venez nous en parlez ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>