Comment travaillerons-nous en 2030 ?

Le sujet du futur du travail ou futur of work est très populaire. Vous l’avez sans doute observé ! Tout le monde se met à en parler, des start-ups aux grands cabinets de conseil en passant par les indépendants, les chercheurs, les plateformes de freelancing, les sociologues et les entrepreneurs. Il semblerait que la société toute entière s’y intéresse…

Et pour cause, le monde du travail évolue rapidement. Entre les 600 freelances qui se lancent chaque jour en France, le télétravail qui se banalise ou encore la recherche du sens et du bien-être en entreprise, l’avenir semble bel et bien prometteur.

Mais si ce futur du travail reste fait d’interrogations, de questions et de doutes, nous pouvons tout de même imaginer comment nous travaillerons en 2030 !

Avant tout, précisons donc qu’il s’agit davantage d’une exploration que d’une prédiction.

  • Mais le travail de 2030 peut-il vraiment être prédit ?
  • Comment le monde du travail se transforme pour tous les travailleurs ?
  • Quels sont les grands challenges du travail en 2030 qu’il reste à résoudre ?
  • Comment aller plus loin ? 7 ressources pour explorer le travail de demain.

Tout le monde est prêt ? Partons !

Le travail en 2030 peut-il vraiment être prédit ?

Prédire l’avenir mène rarement à la vérité. C’est pourquoi nous n’avons pas consulté une voyante ou un médium pour imaginer le futur du travail. 

Le futur of work est plutôt utilisé pour décrire les bonnes pratiques, les méthodes, le quotidien et les tendances d’individus minoritaires en avance sur leur temps.”

C’est à dire que certaines personnes relativement isolées travaillent aujourd’hui comme un grand nombre d’autres travaillera en 2030.

Mais encore ?

Vers toujours plus de travailleurs indépendants : amour de la liberté, quand tu nous tiens

L’indépendance gagne du terrain à une vitesse folle.

Les chiffres le prouvent chaque année !

Selon une étude Malt, le nombre de freelances en France est passé d’environ 700 000 en 2013 à 930 000 en 2019. Chaque année, ce ne sont donc pas moins de 50 000 nouveaux freelances qui se sont lancés dans notre pays.. rien que ça. La tendance est d’ailleurs la même aux Etats-Unis, en Europe et dans la plupart des pays du monde !

Le plus affolant, c’est qu’il n’y a aucune raison que cela ralentisse : la quête de liberté est au coeur de cette tendance structurelle. 

Au niveau des organisations, il y a aussi du mouvement : l’entreprise étendue inclut désormais les indépendants qui collaborent régulièrement avec elle.

D’ailleurs, les employeurs ont-ils vraiment le choix ? Les nouvelles formes de travail retirent petit à petit le statut de norme que le salariat (et surtout le CDI) possédait depuis des décennies.

Adieu CDI ? Peut-être pas, mais il n’est plus hégémonique.

Restons quand même prudents : prôner la fin du CDI et le décrire comme un graal du passé peut également être dangereux. Ses avantages sont encore recherchés par de très nombreux travailleurs.

Cette explosion du travail en indépendant est ce qui pousse les gouvernements et les entreprises à faciliter l’accès au statut de freelance (micro-entreprise, portage salarial ou entreprise individuelle, d’ailleurs quel statut choisir ?). Il n’a tout simplement jamais été aussi simple de se lancer et de créer sa propre activité. 

Même les étudiants et les jeunes diplômés n’hésitent plus à franchir le pas !
Pour s’adapter à cette recrudescence de travailleurs indépendants, les entreprises s’adaptent. Le Chief Freelance Officer (CFO), déjà recruté par certaines d’entre elles, devrait devenir un poste-clé en 2030. En charge de l’organisation du recrutement et de la collaboration avec les freelances, il vient efficacement compléter le service RH.

De nouvelles manières de travailler, toujours moins bureaucratiques

En 2020, on travaille déjà bien différemment qu’en 2010 et inutile de préciser que cela n’a plus aucun rapport avec les années 50.

Tout change. Toujours. L’évolution ne s’arrête jamais.

Alors d’ici 2030, le travail devrait encore avancer vers ces directions :

  • Une part toujours plus importante de freelances parmi les travailleurs, imposant une remise en question du sacro-saint CDI
  • Le télétravail entré dans la norme et proposé dès que techniquement possible
  • Un retour à l’artisanat et à la création manuelle en opposition aux “bullshit jobs”, ces métiers dénués de sens et d’impact
  • L’essor de l’intrapreneuriat, qui combine salariat et entrepreneuriat au sein de la même organisation pour toujours plus d’innovation
  • Le sens comme motivation principale de travailler pour une entreprise
  • La rémunération qui reste un critère de choix mais de plus en plus loin d’être une priorité à l’embauche comme pour la fidélisation
  • Le bien-être au travail comme nouvelle exigence et norme à l’ère de l’omniprésence des Chief Happiness Officer (CHO), des sondages pour collaborateurs et des politiques RH tournées vers l’épanouissement professionnel

On vous en passe et des meilleures. Une chose est sûre : mieux vaut rester à jour pour se maintenir dans la course !

Totalement indispensables, l’innovation managériale et la transformation des organisations ?

L’entreprise en elle-même évolue, de sa direction à ses salariés. D’ici 2030, la hiérarchie poursuivra son horizontalisation (pardon pour ce mot à rallonge). Toujours davantage sur un mode collaboratif plutôt que pyramidale, le management continuera de devenir plus humain.

Après tout, l’entreprise est avant tout composée d’humains : sans eux, rien n’est possible. Certaines organisations du travail l’ont malheureusement oublié.Les concepts d’entreprise horizontale et d’entreprise libérée, de holacracy et de gouvernance partagée ont de fortes chances de devenir communs.

Mais force est de constater que toutes les entreprises n’innovent pas au même rythme. Si certaines correspondent déjà aujourd’hui à notre vision du futur du travail, un grand nombre n’y seront pas du tout en 2030.

Ni même en 2040.

Et en 2050 ? Toujours pas.

Aucun grand changement, aucune révolution ne se fait de concert : à chacun son allure… à ses risques et périls.

Des lieux de travail adaptés entre coworkings, colivings & autres espaces innovants

Qui dit nouveaux modes de travail dit aussi nouveaux lieux de travail. L’âge d’or des open spaces pourrait bien s’achever avant 2030. Les lieux agréables, atypiques et prenant la forme d’espaces de vie comme les coworking, colivings et autres bureaux spécifiquement aménagés prennent le pouvoir.

Les objectifs ? Favoriser la collaboration, permettre de travailler au calme, optimiser le confort ou encore se montrer plus aligné avec des valeurs écologiques.
La raison de cette transformation est simple : pour travailler différemment, il faut souvent travailler dans un espace tout aussi différent.

Un changement de paradigme qui touche de plus en plus de travailleurs (et c’est une bonne nouvelle)

Une nouvelle manière de concevoir le travail

Le travail d’aujourd’hui est-il le futur of work d’hier ? Techniquement, oui. Mais ce terme et ce qu’il évoque sont récents. Ce sont surtout les technologies numériques, l’explosion du statut de freelance et l’évolution de plus en plus rapide des modes de travail émergents qui sont à l’origine des travaux sur le futur of work.

Le paradigme change. Bon, ça, on l’a déjà dit.

Mais c’est surtout que nous ne voyons plus le travail aujourd’hui comme avant. Pour une part croissante de la population, c’est désormais plus un moyen de s’accomplir et de donner du sens à sa vie qu’un simple gagne-pain.

Le travail est de moins en moins (et continuera de devenir toujours moins) alimentaire.

L’amélioration du travail pour tout le monde en 2030, une douce utopie ?

Jamais les perspectives n’ont été si florissantes et optimistes. En voilà une entrée en matière.

La technologie ne devrait pas remplacer l’humain au travail, mais plutôt lui offrir de nouvelles opportunités de travail. C’est le principe même de la destruction créatrice de Schumpeter : la machine remplace l’Homme sur certains postes, tout en créant des métiers totalement inexistants 3 ans auparavant.

Bien entendu, il restera toute une frange de cette population qui subit son travail. Les ouvriers, par exemple, n’auront pas l’opportunité de travailler comme bon leur semble ou à distance. Nous ne pouvons qu’espérer qu’à l’avenir, les nouveaux modes de travail auront conquis davantage de travailleurs sujets à la pénibilité.

D’ici 2030, la notion travail va encore évoluer vers plus de liberté, de satisfaction et de reconnaissance

L’aliénation, c’est fini (et cela a assez duré) !

Le travail va de plus en plus s’éloigner de sa racine, le labeur, pour se rapprocher d’une activité procurant sens, épanouissement et réalisation de soi. Bref, du labeur à l’ouvrage, comme le dit le titre de l’ouvrage éponyme de Laetitia Vitaud.

L’argent devrait rester le nerf de la guerre pour de nombreux travailleurs, mais même pour eux, le travail va radicalement se transformer.

Nous l’avons vu, le paradigme du travail change, les opportunités du futur of work sont nombreuses et ses perspectives, captivantes. Mais ce n’est pas pour autant que la construction de travail de demain est dénuée de grandes problématiques.

Les grands challenges du travail en 2030 (tout n’est pas si simple)

Si le futur du travail est plein de belles promesses, il n’est pas non plus avare en défis d’envergure. L’avènement et le développement d’une nouvelle façon de travailler nécessite des ajustements de la part de toute la société.

Prenons le cas des travailleurs indépendants. Si être freelance est aujourd’hui tendance, encouragé et plutôt simple (grâce à tout un écosystème), c’était loin d’être le cas en 2000, alors qu’il y a avait déjà beaucoup de freelances.

Parmi tous ces challenges majeurs en attente d’être relevés, nous pouvons notamment citer :

  • La généralisation du télétravail (ou remote), qui peine encore à s’installer dans certaines entreprises
  • L’adaptation (ou la flexibilité) remplaçant la structure en tant que pilier de toute organisation
  • La protection sociale des indépendants et des entrepreneurs, encore loin d’être au niveau de celle des salariés (même si en portage salarial, ce n’est pas un problème)
  • Les nouveaux outils pour travailler autrement qui se multiplient mais qui restent perfectibles : Google, Office, Outlook, Slack, Calendly, Dropbox, Github, Trello…
  • Le développement des nouveaux espaces de travail censés permettre aux travailleurs les plus innovants de leur façon de vivre leur activité
  • La floraison de communautés, de collectifs et de groupes où ont besoin de se rassembler les freelances

L’éducation traditionnelle qui n’est plus toujours adaptée aux grandes défis du siècle, à l’évolution de la société et du travail

Des ressources pour explorer plus en profondeur le travail de demain

Si vous avez lu jusqu’ici, c’est que cet article vous a plu et vous souhaitez sans doute aller plus loin (vous avez bien raison).

Voici des ressources qui nous tiennent à coeur et desquelles nous nous sommes d’ailleurs inspirés pour cet article :

  • Le Billet du Futur, une newsletter hebdomadaire de Samuel Durand qui explore le futur du travail et ses mutations
  • Le rapport sur le Futur Of Work et le freelancing de Going Freelance et son blog, également créés par Samuel Durand avec Thuy-Khanh Nguyen
  • Le livre Du labeur à l’ouvrage de Laëtitia Vitaud qui analyse l’évolution du monde du travail
  • Le livre Sapiens de Yuval Noah Harari, une rétrospective de l’histoire de l’humanité… et du travail tout au long de son évolution
  • Un documentaire Arte : Travail
  • Enfin, notre blog où nous publions des articles sur le freelancing et le futur du travail en dépoussiérant le portage salarial !

Le futur du travail est incertain (l’avenir ne l’est-il pas toujours ?) mais les travaux autour du futur of work en dessinent un contour prometteur. Malgré ses challenges, le travail de 2030 pourrait bien représenter de nombreuses opportunités pour la majorité des travailleurs, toujours plus axés vers l’indépendance.


Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Retour haut de page

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités du portage salarial et astuces pour faire décoller votre activité 🚀

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email